📲  Télécharge l’application 3018

Réseaux sociaux

Les dangers et risques des réseaux sociaux pour les jeunes​

0 %

des 8 à 18 ans sont inscrits sur les réseaux sociaux

(Etude Association e-Enfance / 3018 et Caisse d’Epargne, 2023)

Victime de harcèlement sur les réseaux sociaux ? Contactez le 3018 !

10 Conseils et règles de sécurité

1. Imposer une limite d’âge

Pour s’inscrire sur la plupart des réseaux sociaux, les utilisateurs doivent être âgés de 13 ans ou plus. Depuis le 29 juin 2023, la loi sur la majorité numérique  impose aux plateformes de vérifier l’âge des utilisateurs et d’obtenir l’autorisation des parents pour les moins de 15 ans. Les 15 ans et plus peuvent consentir seuls, comme un majeur. Ainsi, quel que soit l’âge de votre enfant, accompagnez-le dans son utilisation des réseaux sociaux et posez-lui régulièrement des questions sur son expérience numérique.

2. Centraliser l’ordinateur de la maison

Ne laissez jamais un enfant seul dans sa chambre avec un ordinateur. Expliquez-lui qu’il peut utiliser l’ordinateur, mais uniquement dans une pièce commune comme le salon par exemple. Vous pourrez ainsi garder un œil sur les contenus qu’il consulte. 

3. Définir un temps de connexion

C’est à vous, en discutant avec votre enfant, de définir une limite de temps pour la connexion aux réseaux sociaux, ou pour les parties de jeu vidéo.

4. Sensibiliser aux dangers des réseaux sociaux

Prenez le temps de bien expliquer les risques encourus sur les réseaux sociaux et leur apprendre ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire sur ces réseaux comme de divulguer trop d’informations à caractère personnel sur Internet entre autres.

5. Activer le contrôle parental

Utilisez les logiciels de contrôle parental sur les ordinateurs de la maison, c’est la base de la sécurité des enfants sur Internet. 

6. Vérifier les paramètres de confidentialité sur les appareils

Vous pouvez régulièrement vérifier que le contrôle parental soit bien actif sur les appareils de votre enfant, mais également regarder son historique pour vérifier que les sites qu’il consulte sont adaptés.

7. Supprimer son compte sur les réseaux sociaux

Si jamais votre enfant refuse de se plier aux règles instaurées, vous pouvez faire supprimer ses comptes en contactant directement les plateformes. Cela peut aussi être utile si vous découvrez qu’il est victime de harcèlement, d’un prédateur ou d’une arnaque.

8. Communiquer 

Encouragez vos enfants à vous raconter si quelque chose qu’ils rencontrent sur un de ces réseaux sociaux les rend nerveux ou mal à l’aise, ou les fait se sentir menacés. Parlez à vos enfants des prédateurs sexuels et des dangers potentiels en ligne.

9. Conserver les preuves 

Si malheureusement vous découvrez que votre enfant est victime de cyberharcèlement, qu’il reçoit des messages malveillants ou inappropriés, qu’il a été contacté par une personne mal intentionnée, enregistrez les preuves (captures d’écran), gardez les messages (SMS, mails, etc).  Signalez le ou les comptes en cause sur les réseaux sociaux. Portez plainte selon la gravité des faits.

10. Contacter le 3018, le numéro national contre les violences numériques

A tout moment, vous pouvez contacter le 3018, le numéro pour les jeunes victimes de harcèlement ou de violences numériques. Composée de juristes, psychologues et spécialistes des outils numériques, son équipe vous conseille sur toutes les problématiques liées aux usages numériques des jeunes. 

Signaleur de confiance reconnu par les plateformes (Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, TikTok, Discord, etc.), le 3018 bénéficie de procédures de signalement prioritaires avec les réseaux sociaux pour faire supprimer des contenus ou des comptes inappropriés en quelques heures seulement. 

Partenaire de la Gendarmerie et de la Police, il pourra vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches.

Mieux connaître les réseaux sociaux

Pour pouvoir sensibiliser votre enfant aux risques liés aux réseaux sociaux, il est nécessaire de bien comprendre leur fonctionnement et leurs spécificités.

Facebook

Création en 2004 

Facebook est la plateforme la plus connue. Elle permet de publier du contenu sous forme de texte, d’image, ou de vidéo, mais aussi d’échanger via une messagerie instantanée appelée Messenger. Comme pour tous les réseaux sociaux, l’âge minimum requis pour s’inscrire est de 13 ans

X (ex Twitter)

Création en 2006

X (ex Twitter) se définit comme une plateforme de microblogging où les posts sont appelés des tweets. Ce réseau social est souvent utilisé pour faire polémique. Attention aux fake news et aux propos haineux.

YouTube

Création en 2005

Créé par Google, YouTube est une plateforme de partage de vidéos. Une fois mises en ligne, les vidéos sont visibles par tous, même ceux qui n’ont pas de compte utilisateur. On comptabilise plus de 4 milliards de vues par jour et pas moins d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois.

Sur YouTube, les clips musicaux sont particulièrement prisés. Ils représentent en moyenne 90% des vidéos les plus prisées du moment. Cependant, il est également très facile de tomber sur des vidéos inappropriées pour des enfants.

Snapchat

Création en 2011

La plateforme permet d’envoyer des photos et des vidéos qui n’apparaissent que quelques secondes. L’application permet également de créer et de diffuser des stories (suite de photos et/ou vidéos) visibles à volonté mais uniquement pendant 24h. Enfin, il est possible d’envoyer des messages écrits sur Snapchat. A défaut d’un paramétrage spécifique de l’application, les messages disparaissent eux aussi une fois lus. 

 

Instagram

Création en 2010

On peut y partager des photos ou des vidéos en publication ou en story. Dans ce dernier cas, le contenu disparaît systématiquement au bout de 24 heures. Instagram permet également de publier des vidéos plus longues grâce à la fonctionnalité IGTV. Instagram est aussi dotée d’une messagerie privée. 

 

TikTok

Création : 2018

TikTok a connu un essor particulier durant le premier confinement en mai 2020. La plateforme permet de partager des vidéos courtes de 15 à 60 secondes auprès de sa communauté. 

YUBO

Création en 2015

Yubo est un réseau social dont la particularité est de pouvoir créer des groupes de discussion vidéo en temps réel, avec plusieurs fonctionnalités comme des jeux ou des emojis intégrés.

 

Discord

Création en 2015

Discord est un logiciel de messagerie instantanée, conçu initialement pour les amateurs de jeux vidéo, mais qui s’est démocratisé ces dernières années et notamment en 2020 suite aux confinements successifs. Les utilisateurs peuvent créer des groupes de plusieurs milliers de personnes pour échanger dans des “salons virtuels” des formats audios, vidéos ou textes.

OnlyFans

Création en 2016

OnlyFans est un service d’abonnement à des contenus photo et vidéo. Moyennant un prix fixé par le créateur, les utilisateurs peuvent s’abonner à un compte pour avoir accès à des contenus exclusifs et pouvoir échanger avec le créateur par message. Il s’agit essentiellement de contenus érotiques.

MYM

Création en 2019

Mym, pour Meet your Model, est un réseau social basé sur l’exclusivité de la relation entre un créateur et des abonnés. En s’abonnant à des créateurs, moyennant rémunération, les utilisateurs pourront recevoir des contenus exclusifs et personnalisés de la part de ces derniers. Il s’agit essentiellement de contenus érotiques.

D’autres plateformes à connaître

 
  • WhatsApp |  une application mobile de messagerie instantanée qui permet d’envoyer des messages ou d’appeler gratuitement ses contacts.
  • Roblox | un jeu multijoueurs propice pour faire des rencontres virtuelles
  • Minecraft | qui fonctionne sur le même principe que Roblox
  • Pinterest
  • Telegram

Pour aller plus loin

La règlementation
sur les réseaux sociaux

Les procédures
de signalement

Les formulaires
de déréférencement

F.A.Q
parents

F.A.Q
enfants / adolescents

Besoin d'aide ?

Cyberharcèlement, revenge porn, chantage à la webcam, usurpation d’identité, violences sexistes et sexuelles, exposition à des contenus violents & pornographiques, etc. et toutes les questions liées aux usages (jeux vidéo, contrôle parental, paramétrage de compte, surexposition aux écrans).