Harcèlement scolaire

L’Association e-Enfance est le partenaire officiel du Ministère de l’Education Nationale dans la lutte contre le harcèlement scolaire entre élèves depuis 2011

0 %

des enfants sont harcelés chaque année à l’école

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement est défini comme étant une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique.

Dans les établissements scolaires, elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves qui se fondent sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques d’une personne qui ne peut se défendre (l’apparence physique, le sexe, le handicap, un centre d’intérêt original, etc.).

Ce rapport de force et de domination, ainsi que la régularité des agressions dans le temps, participent à l’isolement de la victime.

Que dit la loi ?

La loi n° 2022-299 du 2 mars 2022 visant à combattre le harcèlement scolaire ou harcèlement à l’école crée un nouveau délit, celui de harcèlement scolaire, dans le Code pénal français. Les faits de harcèlement moral commis à l’encontre d’un élève constituent un harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire est désormais reconnu comme un délit pénal qui pourra être puni jusqu’à 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende en cas de suicide ou de tentative de suicide de la victime harcelée.

Le délit de harcèlement scolaire concerne les élèves, les étudiants ou les personnels des établissements scolaires et universitaires.

Le harcèlement scolaire est puni de :

  • 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende lorsqu’il a causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à 8 jours ou n’a entraîné aucune incapacité de travail ;
  • 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende lorsque les faits ont causé une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours ;
  • 10 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende lorsque les faits ont conduit la victime à se suicider ou à tenter de se suicider.

Ces sanctions peuvent également être prononcées lorsque les faits continuent alors que l’auteur ou la victime n’étudie plus ou n’exerce plus au sein de l’établissement.

Comment agir contre le harcèlement scolaire ?

Je suis victime de harcèlement scolaire :

Tu ne dois pas rester silencieux, il faut en parler pour trouver de l’aide :

À un adulte de ton établissement scolaire, un surveillant, ton professeur, ton CPE ou à une personne de la Direction.

À tes parents ou une personne de ta famille ou de ton entourage : ils pourront contacter ton établissement scolaire.

À un camarade en qui tu as confiance qui pourra en parler à un adulte avec toi.

-> Lorsque tu décides d’en parler, il est important d’expliquer en détail ce que tu subis.

Depuis quand es-tu victime ?

Quels sont les faits ? (agressions physiques, moqueries, menaces etc…)

Y a t-il des témoins ?

Si le harcèlement continue sur les réseaux sociaux (cyberharcèlement scolaire), conserve les preuves en faisant des captures d’écran. Tu pourras ensuite contacter le 3018 pour demander la suppression des contenus et/ou des comptes des auteurs.

-> Ce que tu ne dois pas faire

Ne tente pas de résoudre le problème par la violence, cela aggraverait la situation.

Mon enfant est victime de harcèlement scolaire :

Vous pouvez prendre rendez-vous avec la direction de l’établissement afin d’exposer en détail ce que subit votre enfant. Vous pourrez demander quelles sont les mesures proposées pour protéger votre enfant

Identifiez un délégué de parents d’élèves qui pourra vous aider à faire remonter le problème.

Il existe également un numéro gratuit, le 3020, qui s’adresse aux élèves, aux familles et aux professionnels témoins ou victimes d’une situation de harcèlement entre élèves.

Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l’entretien téléphonique et avec l’accord des personnes concernées, elles sont alors transmises aux référents harcèlement de l’Éducation Nationale.

Vous pouvez aussi contacter le 3018 :
 
  • Ce numéro d’appel, gratuit, anonyme et confidentiel est accessible 7 j/7 de 9h à 23h.
  • Dans les cas les plus graves, un signalement au référent académique du Ministère de l’Education Nationale est immédiatement opéré, à partir d’informations nécessaires communiquées par l’appelant : identité de l’élève, établissement fréquenté, contexte, cyberharcèlement etc…)
Le harcèlement prend différentes formes et se manifeste fréquemment sur les réseaux sociaux. Le 3018 a pour spécificité de prendre en charge toutes les jeunes victimes de violences numériques, dont le cyberharcèlement et le cyberharcèlement scolaire.
 
  • Le 3018 permet de faire supprimer comptes et contenus préjudiciables des principaux réseaux sociaux, sites et plateformes, car il a le statut de « signaleur de confiance »
Cette opération est opérée dans des délais très courts, souvent moins d’une heure.

Nous avons la possibilité de contacter un médiateur et dans les cas les plus graves, nous pouvons faire un signalement au Ministère de l’Education Nationale en récoltant toutes les informations nécessaires ( identité de l’élève, établissement fréquenté, contexte, cyberharcèlement etc…)

-> Ce qu’il ne faut pas faire

Certains parents sont tentés d’aller voir les élèves auteurs des faits et de les “menacer”. Ne tentez pas de résoudre vous-même la situation et n’utilisez pas la violence, cela pourrait l’aggraver.

Pour aller plus loin

Cyberviolences

Harcèlement sexuel et cybersexisme chez les jeunes

Revenge Porn

Besoin d'aide ?

Cyberharcèlement, revenge porn, chantage à la webcam, usurpation d’identité, harcèlement scolaire, violences sexistes et sexuelles, exposition à des contenus violents & pornographiques, etc. et toutes les questions liées aux usages (jeux vidéo, contrôle parental, paramétrage de compte, surexposition aux écrans).