Les jeux vidéo peuvent être une source de conflits entre parents et enfants. Pour l’éviter et maintenir une communication sereine autour de ce loisir, il est important de savoir comment aborder en famille les jeux vidéo. Découvrez nos conseils.

Imposer des règles et les faire respecter

Il ne s’agit pas d’être trop restrictif et d’imposer unilatéralement les règles. Prenez le temps d’en discuter avec votre enfant pour lui expliquer pourquoi il est important de choisir des moments dédiés aux jeux vidéo et de trouver un compromis acceptable pour chacun. Être clair et ferme ne doit pas empêcher d’être à l’écoute et d’avoir un échange constructif et bienveillant.

Les règles peuvent porter sur les types de jeu autorisés et le temps de jeu consenti par jour ou par semaine. Une fois les limites posées, il est nécessaire de s’y tenir. Votre enfant ou ado ne manquera pas de vous tester pour essayer de « grappiller » un peu de temps de jeu. Dans ces moments, vous devez être en mesure de lui rappeler les règles que vous avez établies ensemble. Et que s’il ne s’y conforme toujours pas, alors les sanctions proportionnées prévues devront être appliquées. 

Si votre enfant n’a pas respecté une règle, vous pouvez, par exemple, diminuer ponctuellement le temps consacré aux jeux vidéo, ou même réduire la pratique du jeu pendant quelque temps. En effet, c’est à vous parent d’être garant du cadre que vous avez posé et des sanctions éventuelles s’il n’est pas respecté. Si vos menaces ne sont jamais suivies d’effet, vous ne serez plus crédibles et vous vous sentirez vite dépassé.

S'intéresser aux jeux auxquels joue l’enfant

Beaucoup de parents ne connaissent pas les contenus, règles et objectifs des jeux auxquels leurs enfants jouent. Cette méconnaissance est un facteur important d’inquiétude et potentiellement une source inutile de conflits.

Pour l’éviter, intéressez-vous aux jeux auxquels joue votre enfant. Quel type de jeu préfère-t-il ? Pourquoi ? Quel est le but ? Demandez lui de vous montrez et manifestez sincèrement votre intérêt, voire votre admiration. Vous pouvez jouer avec lui de temps en temps. Votre enfant sera ravi de partager ce moment avec vous, et de vous montrer tout ce qu’il sait faire. C’est l’occasion d’entrer dans son univers de manière ludique et de partager un moment de complicité.

Choisir les jeux ensemble

Dans le prolongement de l’idée précédente, choisir les jeux vidéo avec votre enfant démontre votre intérêt positif pour son loisir. Et vous serez pleinement rassuré quant au contenu des jeux choisis.

La classification PEGI participe des critères existants pour choisir le jeu adapté à son enfant. Lancé en 2003 par l’industrie du jeu vidéo, PEGI (Pan-European Game Information) est une classification des jeux vidéo par âge et par type de contenu. Elle indique la catégorie d’âge à laquelle est recommandé un jeu vidéo, en raison de son contenu (violent, choquant, inadapté). Cependant, comme tout indicateur, il comporte des limites. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander conseil à un vendeur en magasin et à en discuter avec votre enfant.

Proposer d’autres activités

Les jeux vidéo sont un loisir comme les autres. Le temps de jeu doit donc s’inscrire comme tel dans l’emploi du temps de votre enfant.

Vous avez toujours la possibilité de lui proposer d’autres activités. Présentez lui plusieurs options et laissez le choisir. Il ne s’agit pas de lui imposer une activité, avec l’unique objectif de le sortir de sa pratique des jeux vidéo, mais bien d’enrichir son univers et son quotidien et de l’inciter à découvrir d’autres loisirs.

Jeux vidéo et adolescents : quelques recommandations spécifiques

Si vous souhaitez sensibiliser votre adolescent aux risques que peuvent représenter la pratique excessive des jeux vidéo, voici quelques leviers pour entamer la discussion et l’aider à s’ouvrir à autre chose :

  • le jeu vidéo doit rester un loisir. S’il devient l’unique source d’investissement et que votre ado ne peut plus s’en passer et organise sa vie autour, le loisir n’est plus plaisir mais devient contrainte ;
  • le libre-arbitre est le bien le plus précieux, et rien ne doit l’entraver, pas même un jeu ;
  • les loisirs qui nécessitent plus d’investissement et d’efforts personnels (sport, musique, etc.) procurent des satisfactions plus profondes et plus durables ;
  • il y a plusieurs manières de jouer, seul ou en groupe. Les jeux en groupe sont conviviaux et souvent plus amusants. Ils permettent d’échanger des émotions lorsqu’il y a un contact direct ;
  • l’indépendance, c’est pouvoir gérer son temps, y compris celui passé devant l’écran.
  • il est tout à fait possible de concilier école et jeux, à condition de trouver un équilibre et prendre sa situation en main pour maitriser son temps ;
  • grandir, c’est aussi accepter l’aide d’autrui sans que cela soit ressenti comme un frein à son indépendance.

Pour aller plus loin

L'addiction aux jeux vidéo

Jeux vidéo - Les bons réflexes à adopter

La signalétique PEGI

Besoin d'aide ?

Le cyber-harcèlement, revenge porn, chantage à la webcam, usurpation d’identité, exposition à des contenus violents & pornographiques, violences sexuelles, et les usages (surexposition aux écrans, jeux vidéo, contrôle parental, paramétrage de compte, etc.).