📲  Télécharge l’application 3018

Plus d’un élève par classe victime de harcèlement en moyenne selon l’enquête du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse

Partager

Le ministère de l’Education nationale et de la jeunesse vient de rendre publics les résultats d’une enquête menée en novembre dernier auprès de 7,5 millions d’élèves du CE2 à la Terminale, dans plus de 38 000 établissements.

Si l’on en croit ces résultats, le harcèlement touche 5% des écoliers du CE2 au CM2, 6% des collégiens et 4% des lycéens, ce qui signifie qu’en moyenne on compte plus d’un élève harcelé en classe.

L’enquête a également  démontré que de nombreux élèves doivent faire l’objet d’une vigilance accrue face au risque de harcèlement, avec notamment 19 % des écoliers du CE2 au CM2. Et 6 % des collégiens, 5 % des lycéens.

Le numéro 3018 contre le harcèlement

Dans ce cadre, le 3018 est confirmé comme le numéro unique qui permet de mieux détecter les signaux du harcèlement et agir en faisant des signalements et en faisant retirer des contenus préjudiciables lorsqu’il s’agit de harcèlement en ligne.

Aujourd’hui 3 écoliers sur 10 et la moitié des collégiens et lycéens connaissent le numéro. Une information à faire circuler afin de pouvoir proposer une solution d’écoute et d’accompagnement au plus grand nombre.

En réponse aux constats de cette enquête le Gouvernement a annoncé plusieurs mesures pour mieux identifier les situations à risque  : baromètre annuel, investigations poussées dans une classe quand une situation à risques est détectée, avec levée de l’anonymat et attention spécifique sur le primaire où les risques sont plus élevés. Et renforcé les dispositifs de formation de la communauté éducative mais aussi des parents et des élèves. Enfin  des sanctions systématiques sont envisagées pour les situations les plus graves.

 

Partager

Plus d'articles