France Info – Justine Atlan sur le temps d’écran des moins de 2 ans

Partager

Étude de l’INSEE

Une nouvelle étude de l’INSEE révèle que 27% des moins de 2 ans passent en moyenne 20 minutes par jour devant des écrans numériques. 

Invitée de Camille Revel sur France Info, Justine Atlan, directrice générale de l’Association e-Enfance/3018, a indiqué au sujet de ces chiffres : « Malheureusement cela ne nous surprend pas. Nous avons tous les jours des demandes de sensibilisation auprès d’enfants de plus en plus jeunes. Avant c’était les écoles primaires et maintenant ce sont les écoles maternelles qui nous demandent d’intervenir. » 

« On sensibilise les petits mais aussi les parents. L’idée c’est aussi de sensibiliser ceux qui sont censés les éduquer. (…) La majorité des parents ne sont absolument pas malveillants, c’est juste qu’ils ne savent pas, ils ne réalisent pas les conséquences que cela peut avoir et ne savent pas comment gérer les écrans en famille. Comme le montre l’étude de l’INSEE, le schéma familial a un énorme impact. Ce n’est pas pareil d’élever un enfant unique que d’élever le petit dernier d’une fratrie de 3 ou 4 enfants qui ont tous des écrans à la maison. » 

Conseils aux parents

Sur les conseils à donner aux parents Justine Atlan précise qu’il faut : « Considérer l’écran comme quelque chose qui malheureusement n’est pas anodin. (…) Les parents ont souvent l’impression que priver son enfant de cet accès au numérique va l’handicaper pour la suite de son développement d’adolescent et d’adulte et dans son intégration dans la société numérique. Il faut que les parents comprennent que c’est tout l’inverse. » 

Néanmoins, les 3 quarts des enfants sont maintenus à distance des écrans. Pour la directrice générale c’est « plutôt salutaire de se dire que la majorité des enfants ne sont pas exposés aussi longtemps aux écrans. C’est un bon signe montrant qu’il y a un travail d’information et de sensibilisation qui est fait. (…) Et on voit aussi arriver une nouvelle génération de parents, qui ont eux-mêmes utilisé les écrans étant adolescents et qui ont conscience de ce qu’ils ont pu subir. » 

Voir l’étude de l’INSEE

Partager

Plus d'articles